La Pologne Online

Beskidiens en ligne


Les Forums Franco-Polonais du Klub Beskid

barre



Les Forums de Pologne


RCM, TV, cinéma, arts, associations, culture :  Forums Franco Polonais The fastest message board... ever.
Le forum des associations, de la culture 
Aller à la page: Précédent1234Suivant
Page courante: 3 sur 4
Re: Question Lecture
Posté par: Vendôme (IP Loggée)
Date: 15 avril, 2017 14:47

Jean-Paul : A partir de ces tranches de souvenirs des uns et des autres, tu aurais pu broder un roman historique, parce que se sont de belles histoires.

--------
"To smutne że głupcy są tak pewni siebie,
a ludzie rozsądni pełni wątpliwości"

Re: Question Lecture
Posté par: Vendôme (IP Loggée)
Date: 15 avril, 2017 15:59

Les posts de SZCZAP et de Papijosy57 - ici : < Beskid > - m'ont rappelé un livre assez sympa que j'ai lu il y a quelques années :

La berline du roi Stanislas (Michel Caffier)

L'auteur raconte l'aventure extraordinaire d'un jeune campagnard engagé par Stanislas comme cocher officiel de la solide berline de route qui transporte les principaux personnages de la cour et de prestigieux invités. Une aventure que Moussky – surnom dérivé de mousse, " adolescent " en lorrain - partage avec ses modestes compagnons, les habitants de son village natal et son épouse Eva, femme de chambre de la favorite royale. Ce clan franco-polonais soudé, attentif et généreux, témoigne de la vie quotidienne des petites gens dans l'ombre des fastes des châteaux de Lunéville et de Commercy, ou encore de la somptueuse place de Nancy. De chaleureuses coulisses derrière les ors et les lustres de l'avant-scène. - Source < [www.pressesdelacite.com] >

Disponible sur amazon.fr ; soit < Poche >, soit < Broché >

(du coup je me suis commandé celui-ci : < [www.pressesdelacite.com] > smiling smiley

--------
"To smutne że głupcy są tak pewni siebie,
a ludzie rozsądni pełni wątpliwości"

Question Lecture
Posté par: SZCZAP (IP Loggée)
Date: 15 avril, 2017 16:19

Merci Vendôme pour l'info littéraire !
J'adore aussi le baba au rhum , et même le rhum sans baba smileys with beer

Re: Question Lecture
Posté par: Vendôme (IP Loggée)
Date: 15 avril, 2017 18:02

A ben pour le rhum, tu pourrais faire équipe avec Jan Marek pour l'ambré.
Mais je suppose que ton truc ça serait plutôt le "Navy Rhum" à 70°... grinning smiley
Peut-être par exemple celui-ci : < Gunroom Navy >

--------
"To smutne że głupcy są tak pewni siebie,
a ludzie rozsądni pełni wątpliwości"

Re: Question Lecture
Posté par: SZCZAP (IP Loggée)
Date: 15 avril, 2017 19:13

Bien entendu Vendôme !
Malgré TRAFALGAR( atténuée par les exocets) , nos pachas se débrouillaient toujours pour escaler à LA BARBADE , afin de refaire le plein de carburhum , et pas pour les Pielstiks, plutôt pour les coquerons des tables.
C'était sur la route de la POLYNESIE , via PANAMA(base américaine) .
Soldement parlant , valait toujours mieux aussi relâcher dans un port étranger .
Donc désintéressement total !
Et y a pas photo entre la réception par la ROYAL NAVY , où on apprécie les bons drinks, et par l'US NAVY , où on se sert la ceinture à bord (les amerloques se rattrapaient chez nous).
Je préfère toujours aujourd'hui le rhum ambré de LA BARBADE , mais je ne fais pas une jaunisse avec un rhum de nos îles .

Re: Question Lecture
Posté par: jpaul (IP Loggée)
Date: 31 mai, 2017 23:52

"L'histoire - Malka, « La Polonaise », déportée du travail, rencontre dans un village de Poméranie Jean, prisonnier français du kommando. Protégés par leurs camarades, les jeunes gens vivent, dans leur misère, une tendre histoire d'amour.
Malka attend un enfant, quand l'avance russe contraint les Allemands à évacuer leurs prisonniers. Jean et Malka vont-ils être séparés ? De retour au pays, le Français pourra-t-il épouser « la Polonaise » ?

C'est basé sur une histoire vraie, et bizarrement ça rappelle les souvenirs vécus de François Cavana (Les Ruskoffs). En janvier 1971, la première chaine de l'ORTF avait diffusé un très beau film, aussi réalisé par H. Spade, tiré de son livre.

Voilà un bouquin qui devrait plaire à Jean-Paul
".

C'est ce qu'écrivait Vendôme, il y a quelque temps. Depuis, celui-ci m' a aimablement envoyé ce livre, que faute de temps, je viens tout juste de terminer.

Sans en raconter l'intrigue, la première partie m'a d'avantage plu, de par la narration et ses descriptions du groupe de prisonniers français, qui, sans être ce qu'a vécu mon père, a pu laisser mon imaginaire rencontrer ce même genre de scène, les rapports avec les chleus, la malice du groupe face à des soldats allemands d'arrière garde, les problèmes du quotidien et bien sûr l’idylle entre « la Polonaise » et son amoureux.
Comme on sait, leurs destins ne prennent pas la même route et la suite est plus une description des mentalités de fin de guerre et de retour dans une France profonde et une Pologne en devenir made in PRL.

Par contre certains détails m’interpellent quant à la connaissance de l’écrivain sur la Pologne, puisque ceci est, bien sûr, une œuvre de fiction…
Ainsi, par exemple, il écrit , se remémorant un Noël avant guerre :
« C’était la veille de Noël (…) la famille à table mangeait l’oie farcie et les oranges et que montait vers la chambre les rires épaissis par la vodka au poivre, et les chansons à boire de l’Oncle Marek ». ET c’est tout.

L’auteur parle bien de la veille de Noël et semble ignorer la tradition polonaise et de ce repas du 24, après avoir aperçu la première étoile : maigre sans viande, l’Oplatek, les 12 plats , etc…et la messe de minuit ensuite.

Ensuite, nous voilà en 1957, en France, Malka, la Polonaise, prend l’autocar, arrivée on ne sait comment, si ce n’est d’avoir fait les démarches, seule, dans son pays. ( Ce qui me semble bizarre, vu que si je me rappelle bien, il fallait l’invitation d’une personne française et que au moins, une autre personne reste en Pologne, or, elle arrive avec son fils, tous les deux en touriste, se paye le voyage et ont de l’argent, donc devises, pour leurs besoins. Elle, institutrice de village …) . Qui a appris le français, en étant déportée en Allemagne « grâce » à une méthode Assimil, que son amoureux avait dérobé à son garde-chiourme ! ? Facile.

La narration se poursuit dixit l’auteur : « (…) Sans doute le spectacle de Paris, les avait-il surpris, mais ce n’était jamais qu’une Varsovie plus grande, entourée de tours et de cubes, de cités banlieusardes, qui, maintenant, de capitale en capitale, se ressemblaient toutes. Seuls les habitants des villes pouvaient faire entre-elles des différences. »

Henri Spade n’a jamais mis les pieds ou même vu des photos de Varsovie en 1957. Moi, oui, j’ai vu in situ !
Et franchement, il y a de quoi sursauter en lisant ceci. Varsovie, en pleine reconstruction, se relevant péniblement de ses blessures et sous son gouvernement « PRL ». Les HLM en briques rouges, les vieux tramways, etc…même si des quartiers reprenaient leurs visages antérieurs, et typiques.
Quant aux cités banlieusardes, aux tours et aux cubes…. ?! d’Henri Spade.

Ce qui fait que l’histoire ne m’apparait pas, comme elle a dû être dans la tête de l’écrivain ou pour quelqu’un qui ne peut se projeter dans des souvenirs plus concrets. Ce qui est en fait le cas de beaucoup de bouquins.

Re: Question Lecture
Posté par: Vendôme (IP Loggée)
Date: 02 juin, 2017 13:51

Excellente critique Jean-Pauloïdal. J'aurais mentionné les mêmes remarques.
Sur fond de faits réels, il y a une bonne partie un peu brodée — la seconde en particulier. Mais bon, ça reste un roman.

--------
"To smutne że głupcy są tak pewni siebie,
a ludzie rozsądni pełni wątpliwości"



Edité 1 temps. Dernière édition 02/06/2017 14:22 par Vendôme.

Re: Question Lecture
Posté par: Vendôme (IP Loggée)
Date: 02 juin, 2017 15:12

@ Jean-Paulski, aut'chose, avant que j'oublie :

Sur KSC tu avais donné (... en polonais, excusez du peu !) une recette pour élaborer un ersatz de "Grand Marnier". En relisant une compilation, "La Belle Auvergne" réunissant 7 romans de Jean Anglade, j'ai trouvé, au début de l'un d'eux - "La Noël aux prunes" - ceci :

"Rosita faisait [...] une liqueur doucereuse l'ahorcada, la "pendue". Recette : mettre dans un bocal un mélange de sirop et d'eau de vie ; suspendre dessus, sans qu'elle trempe dedans, une orange retenue au bouchon par un fil ; après deux mois de suspension, l'orange s'est rapetissée, racornie ; tout son parfum s'est transfusé dans la liqueur qui a pris un goût de curaçao."



Pour les féru(e)s de saines lectures :

"La Noël aux prunes" dépeint la société rurale de l'Espagne profonde dans les années 20 ; pauvres bougres arriérés maintenus dans l'ignorance par la volonté d'un clergé débilitant et tout-puissant aux ordres de la monarchie. Puis l'avènement de la République et de la Guerre Civile vue de l'intérieur ; l'exode des Républicains après la défaite ; l'arrivée dans les camps d'internement français, puis leur difficile intégration dans la société française.

Si dans les années 50 vous aviez des copains espagnols, c'est l'histoire de leurs parents. Remarquablement écrit et documenté, comme tout ce qu'écrit < Jean Anglade >, cet écrivain- poète gardien de la belle langue française (qui a eu 102 ans cette année !)
Regardez la liste impressionnante de ses écrits dans le lien Wiki mentionné ci-dessus : vous pouvez tout acheter les yeux fermés, chacune de ses œuvres est un bijou — un ravissement.

(une grande partie est disponible sur Amazon)

--------
"To smutne że głupcy są tak pewni siebie,
a ludzie rozsądni pełni wątpliwości"

Re: Question Lecture
Posté par: Vendôme (IP Loggée)
Date: 03 juin, 2017 15:32

Pour vous dégouter des sauces tomates industrielles :

http://www.fayard.fr/sites/default/files/styles/actu-detail/public/field/image/9782213681856-001-x_0.jpeg?itok=Nld5R_zT
" Durant deux ans, des confins de la Chine à l’Italie, de la Californie au Ghana, Jean-Baptiste Malet a mené une enquête inédite et originale. Il a rencontré traders, cueilleurs, entrepreneurs, paysans, généticiens, fabricants de machine, et même un « général » chinois.
Des ghettos où la main-d’œuvre des récoltes est engagée parmi les migrants aux conserveries qui coupent du concentré incomestible avec des additifs suspects, il a remonté une filière opaque et très lucrative, qui attise les convoitises : les mafias s’intéressent aussi à la sauce tomate."

Disponible ici : https://www.amazon.fr/LEmpire-lor-rouge-mondiale-dindustrie/dp/2213681856







Smacznego sad smiley

--------
"To smutne że głupcy są tak pewni siebie,
a ludzie rozsądni pełni wątpliwości"

Re: Question Lecture
Posté par: Vendôme (IP Loggée)
Date: 21 juin, 2017 13:30

"Quand on croit à la politique, on a la manie du prie-dieu, de la messe, du sermon, des excommunications, de l'eau bénite, du catéchisme, du bûcher, du bouc émissaire, du bréviaire, des burettes, des oraisons, mais surtout : des génuflexions.

Quand on n y croit plus et qu'on est devenu un athée de la politique, on devient libre."

http://nsa37.casimages.com/img/2017/06/21/170621073348770136.jpg

--------
"To smutne że głupcy są tak pewni siebie,
a ludzie rozsądni pełni wątpliwości"



Edité 1 temps. Dernière édition 21/06/2017 19:36 par Vendôme.

Re: Question Lecture
Posté par: Christian Orpel (IP Loggée)
Date: 21 juin, 2017 16:42

[www.slate.fr]

[www.challenges.fr]



Edité 1 temps. Dernière édition 21/06/2017 16:49 par Christian Orpel.

Re: Question Lecture
Posté par: Vendôme (IP Loggée)
Date: 09 juin, 2018 20:56

Je rebondis sur le post de 43ber : forum "Sujets d'actualité" - < La politique française >, à propos du livre de Michel Onfray.

On aime ou on n'aime pas le bonhomme, mais force est de reconnaitre qu'il ne fait ni dans la dentelle ni dans la langue de bois.
Pour les curieux et curieuses voici l'introduction (bien acidulée) de l'ouvrage : < Zéro de Conduite - Carnets d'après campagne >

--------
"To smutne że głupcy są tak pewni siebie,
a ludzie rozsądni pełni wątpliwości"

Re: Question Lecture
Posté par: Vendôme (IP Loggée)
Date: 12 juin, 2018 19:44

J'avais signalé plus haut, page 2, le livre "POLONAISES AUX CHAMPS" - [www.klub-beskid.com]

Recueil d'environ 130 lettres et de photographies de jeunes femmes immigrées dans les campagnes françaises (1930-1935). Cet ouvrage est le fruit d’une recherche collective réalisée à partir d’un fonds d’archives peu exploité et principalement constitué de 1 300 lettres d’immigrantes polonaises adressées à Julie Duval, inspectrice (franco-polonaise) départementale en Indre-et-Loire des ouvrières étrangères agricoles au cours des années 1930.

Source :< Polonaises aux Champs - Résumé > ... à lire sans faute, jusqu'au bout.

Presque toutes ces lettres sont des appels au secours. Au travers des lignes, elles y livrent une photographie de la condition des bonnes de ferme parfois moins bien traitées que les animaux dont elles s’occupaient. C'étaient des jeunes femmes, souvent des jeunes filles et elles dressent au travers de leurs lettres un tableau sinistre à maudire les salopards de paysans qui les exploitaient (physiquement et souvent sexuellement).

Extraits :

"Je vous informe dès mon arrivée chez ce patron là que, pour ce qui est de mon travail, j’ai à traire neuf vaches et il y a un très grand taureau et je dois aussi nettoyer le fumier de ces vaches chaque matin. Je dois tirer l’eau du puits pour ces vaches et j’ai encore des cochons, y’en a tant que je sais pas combien ; je dois aussi faire la lessive. Mes mains me font tellement mal que la nuit j’arrive pas à dormir après un travail aussi pénible. Quand y’a eu une fille française, elle a pas fait la moitié de ce travail que je fais. Ce patron a pas de mesure et la patronne non plus. Il dit qu’une fille polonaise est forte."
- Leonora Adamus, juillet 1934

"Il y a un malentendu entre moi et le fils du Patron. Je travaille ici depuis sept mois et pour la chose il m’a pas laissée tranquille du tout, mais il est venu chez moi et moi j’ai pas réussi à le repousser, il m’a prise de force en me criant dessus et il m’a violée. Qu’est-ce que je vais devenir maintenant, pauvre de moi, je vais me pendre ou me noyer ? Parce que j’ai pas d’autre issue. Et lui, ça l’a fait rire quand je lui ai dit." - Maria Bistula, 21 septembre 1931


Arrivé au tiers du livre, je n'ai pas pu le terminer : on serre les poings, les larmes viennent aux yeux — c'est trop de chagrin à lire.

Je continuerai peut-être plus tard.

--------
"To smutne że głupcy są tak pewni siebie,
a ludzie rozsądni pełni wątpliwości"

Re: Question Lecture
Posté par: zoska44 (IP Loggée)
Date: 13 juin, 2018 19:33

Czołem

Oui Vendôme il y a des trucs qui sont difficiles à lire surtout quand cela fait partie de choses dont on a entendues parler par nos proches avec souvent des larmes dans la voix.
J'avais du mal à supporter que l'on se moque chez l bonne bourgeoisie française de la przedwojenna emigracja, même à un âge adulte en particulier dans mon travail.

Qu'est qu'il chantait le brave Charles Trenet? Ah oui "Douce France..."

Il y a un film à voir ou à revoir (pour ceux que cela intéresse): "Le Brasier" cela se passe dans les mines du Nord Pas de Calais. Inspiré de Germinal de Zola il parle de la vie des mineurs polonais.
Bon ce n'est pas un chef d'oeuvre mais montre bien ce qui se passait dans ces régions.
Całuję rączki i ściskam dłoń

Re: Question Lecture
Posté par: jean pierre (IP Loggée)
Date: 13 juin, 2018 22:01

http://www.klub-beskid.com/ibergeur/Upload/images/roman3.jpg

il me semble que j'ai déjà parlé des "impliqués".


http://www.klub-beskid.com/ibergeur/Upload/images/roman5.jpg


http://www.klub-beskid.com/ibergeur/Upload/images/roman.jpg

Re: Question Lecture
Posté par: zoska44 (IP Loggée)
Date: 14 juin, 2018 13:14

Czolem!

A lire! C'est extra. La trad française est superbe et reprend bien le texte polonais (je parle de Miloszewski, l'autre je ne l'ai pas lu mais cela me donne envie)
Merci de mettre les photos de ces livres sur Beskid

Caluje raczki i sciskam dlon.

Re: Question Lecture
Posté par: jean pierre (IP Loggée)
Date: 14 juin, 2018 18:20

http://www.klub-beskid.com/ibergeur/Upload/images/inavouable.jpg

pas encore lu


http://www.klub-beskid.com/ibergeur/Upload/images/lesombresd.jpg

c'est un roman policier rien d'historique.

en principe les romans policiers c'est pas ma tasse de thé.mais pour un petit séjour a l'hosto ça aide a passer le temps.

Re: Question Lecture
Posté par: Vendôme (IP Loggée)
Date: 14 juin, 2018 18:33

Les Impliqués - En 2011 Jacek Bromski en a fait un film : "Uwikłanie", remarquablement bien fait. DVD disponible chez Empik.

--------
"To smutne że głupcy są tak pewni siebie,
a ludzie rozsądni pełni wątpliwości"

Re: Question Lecture
Posté par: jean pierre (IP Loggée)
Date: 14 juin, 2018 19:14

Vendôme a écrit:
-------------------------------------------------------
> Les Impliqués - En 2011 Jacek Bromski en a fait
> un film : "Uwikłanie", remarquablement bien
> fait. DVD disponible chez Empik.

--------------------

on a déjà parlé du film les impliqués, surement a son passage a la télé française. personnellement j'ai aimé ce film, mais ça m'a posé un petit problème quand j'ai lu le livre, pas pour le changement de ville, Cracovie a la place de Varsovie, mais le fait que dans le film le procureur est une femme, et dans le livre un homme.

Re: Question Lecture
Posté par: zoska44 (IP Loggée)
Date: 15 juin, 2018 06:08

Czolem!

Le bouquin de Philippe Kerr "Les Ombres de Katyn" avec Bernie Gunther personnage fétiche de l'auteur (cf la Trilogie Berlinoise) est un "polar" mélangeant fiction et réalité et donnant un aperçu correct de l'assassinat des officiers polonais.
A lire.

Caluje raczki i sciskam dlon.

Aller à la page: Précédent1234Suivant
Page courante: 3 sur 4


Désolé, seulement les utilisateurs enregistrés peuvent écrire dans ce forum