La Pologne Online

Beskidiens en ligne


Les Forums Franco-Polonais du Klub Beskid

barre



Les Forums de Pologne


Hymnes, chants ... de l'histoire de la Pologne :  Forums Franco Polonais The fastest message board... ever.
Quand les Polonais chantent et racontent l'histoire de leur pays 
1940 Katyń Jacek Kaczmarski
Posté par: Christian Orpel (IP Loggée)
Date: 30 avril, 2019 10:57

Paroliers : Jacek Kaczmarski
Artiste : Jacek Kaczmarski
Album : Litania
Date de sortie : 1986



[www.youtube.com]

[lyricstranslate.com]

Puisque je n'ai pas trouvé de traduction, sinon en anglais, il a fallu la produire ...


Ciśnie się do światła niby warstwy skóry
Tłok patrzących twarzy spod ruszonej darni
Spoglądają jedna znad drugiej - do góry
Ale nie ma ruin. To nie gród wymarły...

Comme une couche de peau qui aspire à la lumière
un flot de têtes contemplent, extraites de la terre.
Chacune par dessus l'autre regarde – tout en l'air.
Mais pas de ruines. Ce n'est pas une cité d'hier...


Raz odkryte - krzyczą zatęchłymi usty
Lecą sobie przez ręce wypróchniałe w środku
W rów, co nigdy więcej nie będzie już pusty
Ale nie ma krzyży. To nie groby przodków...

Découvertes - elles crient de leur haleine fétide
Et de leurs bras au dedans putréfié elles défilent
Dans la fosse qui jamais plus ne demeurera vide.
Mais pas de croix. Ce ne sont pas des caveaux de famille...


Sprzączki i guziki z orzełkiem ze rdzy
Po miskach czerepów - robaków gonitwy
Zgniłe zdjęcia, pamiątki, mapy miast i wsi
Ale nie ma broni. To nie pole bitwy...

Des boucles et des boutons aux aigles tout érodés.
Dans les vases de crânes – course de vers en mitraille.
Photos, traces pourries, plans de villes et de contrées.
Mais non, pas d'armes. Ce n'est pas le champ d'une bataille...


Może wszyscy byli na to samo chorzy?
Te same nad karkiem okrągłe urazy
Przez które do ziemi dar odpłynął Boży
Ale nie ma znaków, że to grób zarazy...

Peut-être tous ont souffert de la même maladie ?
Au dessus de la nuque la même plaie circulaire
Par laquelle le don de Dieu a reflué à terre.
Mais nul indice que c'est un tombeau d'épidémie...


Jeszcze rosną drzewa, które to widziały
Jeszcze ziemia pamięta kształt buta, smak krwi
Niebo zna język, w którym komendy padały
Nim padły wystrzały, którymi wciąż brzmi

L'arbre pousse encore qui a vu cela, et la terre
Sait encore la forme des bottes, le goût du sang,
Le ciel sait en quel accent tomba le commandement
D'ouvrir le tir dont résonne encor l'infini tonnerre.


Ale to świadkowie żywi - więc stronniczy
Zresztą, by ich słuchać - trzeba wejść do zony
Na milczenie tych świadków może pan ich liczyć
Pan powietrza i ziemi i drzew uwięzionych

Mais ce sont des témoins vivants – sans impartialité,
D'ailleurs pour les écouter, dans la zone il faut entrer.
Sur le silence des témoins leur maître peut compter
Lui qui soumet l'air, la terre et les arbres enchaînés.


Oto świat bez śmierci. Świat śmierci bez mordu.
Świat mordu bez rozkazu, rozkazu bez głosu.
Świat głosu bez ciała i ciała bez Boga.
Świat Boga bez imienia, imienia - bez losu.

Un monde sans la mort. Un monde de la mort sans meurtrier.
Un monde du meurtre sans ordre, d'ordre inexprimé.
Un monde d'expression sans la chair et de chair sans Dieu.
Un monde de Dieu sans aucun nom, et de nom - sans destinée.


Jest tylko jedna taka świata strona
Gdzie coś, co nie istnieje - wciąż o pomstę woła
Gdzie już śmiechem nawet mogiła nie czczona
Dół nieominięty - dla orła sokoła...

Il n'est qu'un seul endroit au monde comme celui-ci
Où ce qui n'existe pas – sa soif de vengeance crie
La tombe que rien n'honore, pas même le mépris
Le trou dont seul l'oeil de l'aigle ou du faucon ne fait fi…


"O pewnym brzasku w katyńskim lasku
Strzelali do nas Sowieci..."

« Un beau matin, dans la forêt de Katyń, en chemin,
Aux Soviétiques il a plu de nous tirer dessus »




Edité 7 temps. Dernière édition 02/05/2019 15:55 par Christian Orpel.



Désolé, seulement les utilisateurs enregistrés peuvent écrire dans ce forum